Sortie du Guide Michelin 2016
Guide michelin 2016 12/02/2016

Parution du Guide Michelin 2016 : Émotion, Interrogations, Évolutions

La publication annuelle du Guide Rouge n’est pas un événement anodin : il suscite avant, pendant et après des réactions fortes tant dans la louange que dans la critique. Pour s’être déroulé dans un contexte très particulier, le « cru » 2016 marquera les annales.

EMOTION.



C’est d’abord un suspens savamment organisé sur les promotions et déchéances des « étoilés », sur l’accession dans le cénacle des Bibs gourmands ou « primo-étoilés des nouveaux talents de la gastronomie. La chorégraphie est parfaitement organisée, fuites et fausses rumeurs chauffent à blanc le ban et l’arrière ban de la restauration, mais aussi, avec plus de détachement, la communauté gourmande.


Cette année, le drame s’est ajouté à la scénographie médiatique avec l’annonce du suicide d’un jeune et néanmoins immense talent de la cuisine le Chef Benoît Violier, trois étoiles au guide Michelin dans son édition suisse et donc, normalement peu concerné par la sortie du guide français. Inévitablement chacun a repensé à la disparition de Bernard Loiseau qui a tragiquement abandonné le « piano » de la Côte d’Or à 52 ans.


repas gastronomique

INTERROGATIONS



Ces interrogations, ce sont celles que ne peuvent pas éviter les éditeurs du Guide en observant que ses ventes ont dangereusement fondu en quelques années de 500 000 à guère plus de 100 000. Y voir une conséquence de l’étiolement des carnets de réservation de la « grande restauration », en dehors de quelques rares « stars », ne répondait pas au problème. Ainsi, le guide a-t-il fait sa révolution numérique en s’ouvrant aux commentaires, critiques et observations des clients.


Très rapidement émergent d’autres interrogations, celles des clients et des restaurateurs : quelle valeur accorder aux commentaires au moment où la fiabilité de certains sites de voyages ou comparateurs est mise en question. Les annotations portées sur le « guide rouge numérique » émanent-elles de véritables clients ou de prestataires spécialistes de la e-réputation scénarisant astucieusement le contentement béat de consommateurs fictifs ?


Cette révolution numérique a vu naitre heureusement des sites qualifiés, de confiance, garants d’avis objectifs, pierres de référence dans ce maquis de l’économie 2.0 comme notre boutique de produits français.


On peut être tentés de se rassurer en se disant que le lecteur du site pourra toujours arbitrer entre les appréciations des inspecteurs Michelin et les commentaires qui seront ajoutés…


dessert framboise

EVOLUTIONS



Ce passage au numérique, qui semble difficilement évitable, ne constitue pas le seul pas du Guide Michelin 2016 vers la « modernité ».


Dans les différentes caractéristiques mises en avant par les inspecteurs on trouve, progressivement celles qui s’inscrivent dans le développement durable. Ainsi parle-t-on de la « naturalité » du menu d’Alain Ducasse, encore que l’expression vienne de lui. De plus en plus est mise en évidence la maîtrise des coûts, la dimension « locavore », le travail sur les approvisionnements bio. Une nouvelle génération de chefs fait sentir son influence sur le monde de la gastronomie, et le guide rouge en tient compte, qui tels Julien Dumas au Lucas Carton, membre de l’association « Bon pour le Climat », dressent leur carte en jouant celle de l’incidence écologique de leur métier.


Comme chaque année, le guide Michelin est contesté dans son existence même, critiqué dans ses choix, vilipendé par les « rétrogradés. Mais il fait partie de ces institutions tellement françaises, tellement prestigieuses à l’étranger, constitutives d’une exception française, comme les prix de la rentrée littéraire, bien souvent en butte aux mêmes critiques. Il devrait suffire de constater avec quel respect, de la Suisse à Hong Kong, on attend les éditions étrangères de notre guide Michelin 2016, pour être moins contestataire du Michelin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


Articles similaires